Comment j’ai trouvé le nom de Ma-Webassistante.com ?
Aujourd’hui, Facebook m’a rappelé qu’il y a tout juste huit ans, j’ai trouvé le nom de cette entreprise qui allait devenir ma vie. Oui, Facebook permet de ne pas oublier certaines dates et, avouons-le, c’est parfois bien pratique ! C’est donc le 20 octobre 2009 que... Lire la suite...
Pour ne pas perdre sa vie à la gagner !
Autant vous le dire tout de suite, ce titre que je trouve fabuleux n’est pas de moi ! J’aurais tellement aimé y penser moi-même que je permets de l’utiliser, mais c’est en fait le sous-titre d’un livre coécrit par Annie THEBAUD-MONY, Philippe DAVEZIES, Laurent VOGEL,... Lire la suite...
Le député, le salarié, le chef d'entreprise et les justificatifs de dépense !
Cher Monsieur le Député Sébastien Huyghe, Vous avez été réélu pour la dernière législature qui a commencé il y a une quinzaine de jours. On n’a pas relevé votre présence très souvent depuis cette élection mais votre seule intervention en commission a fait le tour des réseaux sociaux ! Lire la suite...
Communiquer, une nouveauté pour les avocats !
Le 28 avait lieu à Rouen une intéressante conférence donnée par @DominiquePiau sur le thème de « La communication des avocats : faire sa publicité dans le respect des bonnes pratiques » à laquelle la très gentille @Palais_au a assisté et pour laquelle elle a eu la bonne idée de nous faire un petit... Lire la suite...
Ma-Webassistante.com a fait son lifting de printemps !
Vous l’avez certainement vu (et si vous ne l’avez pas, levez les yeux, vous le verrez !), MA-WEBASSISTANTE.COM a relooké son logo ! J’ai créé moi-même le premier (et précédent) logo de MA-WEBASSISTANTE.COM quand j’ai préparé la création de l’entreprise fin 2009. Cette année, j’ai décidé de... Lire la suite...
prev
next
Mar19Avr2016

Aujourd’hui (ça fait longtemps), je vais pousser un petit coup de gueule contre ces dépenses inutiles que les entreprises (enfin, mon entreprise en tout cas) doivent engager sur des obligations légales.

Je suis en entreprise individuelle, je n’ai pas de local puisque je travaille depuis mon domicile où je ne reçois pas de public, je n’ai pas de salarié… J’ai finalement peu de ces dépenses, mais c’est quand même rageant de devoir payer des services totalement inutiles juste parce qu’on y est obligé !

Mar22Sep2015

Moi aussi, j'aime l'entreprise !

1597 clics

Ce matin, je suis tombée sur un article du site @europe1 dont le titre percutant m’a intrigué / fait peur / paniqué : « 90 % des entreprises menacées par un redressement de l’Urssaf ». Bien que, en tant qu’artisan, mes cotisations Urssaf soient calculées et prélevées par le RSI, ça m’intrigue et je me dis que je dois bien être dans ces 90 %, mon taux de chance avoisinant généralement le zéro absolu !

Avec une petite boule au ventre, je lis la suite de l’article en question pour voir de quoi il retourne et combien va encore me coûter cette histoire. En fait, les cotisations patronales que les entreprises paient sur les salaires de leurs employés ont vu leur base de calcul modifiée par deux décrets de 2012 et 2014. Et il semblerait que peu d’entreprises ayant des salariés soient au courant et que donc, par voie de conséquence, elles risquent un important redressement de l’Urssaf.

Sam29Aoû2015

Libéré, délivré... #OuPas

4412 clics

Le 18 juin la Cour de cassation a rendu un arrêt qui fait à nouveau parler des « libérés » de la sécurité sociale. Depuis lors, les réseaux sociaux – en tout cas ceux que je fréquente et qui comportent beaucoup d’entrepreneurs – regorgent d’incitations à « se libérer » des organismes de sécurité sociale obligatoire au motif que, justement, ils ne seraient pas obligatoires ! Je suis aussi chef d’entreprise, et j’avoue qu’avoir la même couverture sociale pour moins cher, c’est super tentant !

Sauf que… aussi tentant que cela soit, c’est totalement illégal malgré les boniments de certains « mouvements » de libérés. Et pour tout vous dire, une fois de plus, ce n’est jamais que l’histoire qui se répète !

Ce sujet me tient à cœur. Pourquoi ? Parce que moi aussi, j’ai une entreprise. Parce que moi aussi, en bossant 70-80 heures par semaine, j’aimerais gagner plus. Enfin, parce que notre système de sécurité sociale, s’il est loin d’être parfait, permet de se soigner sans trop se poser de question lorsque l’on est atteint d’une maladie longue et/ou dont les traitements sont coûteux ! Et parce que je trouve assez irresponsable d’inciter des entrepreneurs qui ont mis toute leur âme (et souvent toutes leurs économies) dans leur entreprise à transgresser des lois pourtant claires !

Mer24Jui2015

C’est un coup de gueule que je vais pousser aujourd’hui, et un coup de gueule qui ne va pas m’apporter que des amis ! En fait, je risque surtout de perdre des amiEs ! Oui, je vais vous parler de sexisme dans la création d’entreprise.

Il y a maintenant presque six ans, j’ai décidé de créer mon entreprise dans le métier que j’exerçais depuis une quinzaine d’année, le secrétariat. Je me suis renseignée, j’ai réfléchi (un peu quand même), j’ai regardé ce qui se faisait, ce que je voulais faire (ou ne pas faire !), j’ai monté le projet et je l’ai présenté à mon mari (bien ficelé, j’avais déjà une réponse à toutes ses incertitudes). Et puis je me suis lancée dans le grand saut de la création d’entreprise, sans jamais le regretter !

Depuis, je suis ce qui se passe en matière d’entrepreneuriat via un certain nombre de site et de compte Facebook ou Twitter, comme @fedae (Fédération des Autoentrepreneurs) ou @apce (Agence Pour la Création d’Entreprises). Je suis également le forum de @GautierGirard ou le compte Twitter de @lgrandguillaume (le député qui a sauvé le régime de l’autoentrepreneur).

Et depuis six ans, je vois fleurir les sites internet, associations, aides, regroupements qui ne concernent que les femmes.

La taxe sur la copie privée, c’est quoi ?

La copie privée, c’est la possibilité pour une personne de reproduire une œuvre pour son usage privé, l’œuvre ayant été achetée ou reçue suite à une diffusion (à la télévision, par exemple).

Bref, vous pouvez faire une copie du dernier CD de Madona que vous avez acheté et le mettre dans votre voiture si vous avez l’original à la maison ! Vous pourrez même le conserver quand votre original sera complètement rayé ! Et vous pourrez faire écouter ce disque à votre rejeton qui ne connaît que les One-D puisqu’il fait partie de votre cercle familial !

Depuis l’arrivée d’Internet, du numérique et des échanges à très haute vitesse, les « majors » se plaignent qu’il y a plus de copie privée que d’originaux. Comme elles n’ont pas su être réactives et profiter de l’avènement de ces nouvelles technologies, elles ont effectivement vu leurs ventes baisser.